Deutsch   English   Français   Nederlands   Español   Polski

 

JHWH in hebräischen Buchstaben

Español Nederlands Flag Français La prophétie d’Hoshéa
pour nos jours

Auteur: Robert King | eWatchman © 2004

“Qui est sage, pour comprendre ces choses ? Avisé, pour les savoir ?”

(Hoshéa 14:9)

L’infidélité conjugale est par trop répandue, même chez les Témoins de Jéhovah. L’adultère est le thème d’un grand nombre de chansons sur les amours brisés, de romans à l’eau de rose ou d’œuvres de fiction. Hormis la perte d’un être cher, il n’y a rien d’aussi dévastateur pour quelqu’un d’innocent que d’apprendre l’infidélité et la trahison de son conjoint. A première vue, on pourrait supposer que seuls les humains sont capables de ressentir la peine causée par l’infidélité d’un conjoint ; mais par l’intermédiaire du prophète Hoshéa, Dieu compare ce qu’il ressent à cette douleur que connaissent les humains afin qu’ils se rendent compte que lui aussi sait ce que c’est d’avoir le cœur brisé par l’infidélité de quelqu’un qu’il aime tendrement.

Mais qui peut bien briser le cœur de Jéhovah ? Et comment Dieu entend-il remédier à une situation aussi douloureuse ? Après des tensions aussi vives, une réconciliation est-elle possible ? Et comment ce cas d’infidélité hors norme vous concerne-t-il ? Les réponses à ces questions se trouvent dans le livre d’Hoshéa.

Ce livre fut l’objet d’un symposium lors des assemblées de district “Marchons avec Dieu” en 2004, organisées par les Témoins de Jéhovah. Comme on pouvait s’y attendre, même si les discours fourmillaient de détails historiques très intéressants, les interprétations du livre d’Hoshéa qui y étaient données tordaient tellement le sens des prophéties qu’elles finissaient par cacher le message très important qu’elles contiennent. C’est donc avec raison qu’au tout dernier verset d’Hoshéa, Jéhovah pose la question de rhétorique suivante :

Qui est sage, pour comprendre ces choses ?
Avisé, pour les savoir ?
(Hoshéa 14:9)

Le livre d’Hoshéa s’ouvre sur un ordre donné par Jéhovah à son prophète, lui disant :

Va, prends-toi une femme de fornication et des enfants de fornication, parce que vraiment, par la fornication, le pays se détourne de derrière Jéhovah. (Hoshéa 1:2)

Les relations spirituelles très étroites qui unissent Jéhovah à son peuple sont comparables aux sentiments qui règnent dans un couple. Dieu compare ici les liens, tels une alliance, qui l’attachaient à son organisation aux liens sacrés du mariage afin que les humains puissent mieux comprendre la douleur qu’il peut ressentir quand son peuple se montre infidèle. En comparant la nation d’Israël à une femme infidèle et en comparant ses sentiments à ceux que peut éprouver un mari dépité et dont le cœur est brisé, la prophétie d’Hoshéa dépeint une situation par trop familière. Pour enfoncer le clou, Jéhovah ordonne à nouveau ceci à Hoshéa :

Va de nouveau, aime une femme aimée d’un compagnon et commettant l’adultère, comme pour l’amour de Jéhovah à l’égard des fils d’Israël, tandis qu’eux se tournent vers d’autres dieux et aiment les gâteaux de raisins secs. (Hoshéa 3:1)

Seul Dieu est à même de juger si son peuple l’honore vraiment d’un cœur complet. Les opinions humaines n’influent en rien sur les jugements divins. Etant un Dieu jaloux qui exige et mérite une adoration exclusive, Jéhovah rejette ceux qui n’auraient qu’un attachement tiède ou un cœur partagé envers lui. Jéhovah exprime son amour pour les “fils d’Israël,” mais ce sont eux qui, à l’instar d’une femme adultère, trahissent son amour en adorant d’autres dieux et en aimant les gâteaux de raisins secs offerts en sacrifice à leurs faux dieux. C’est pourquoi Jéhovah déclare :

Ne te réjouis pas, ô Israël ! Ne te montre pas joyeux comme les peuples. Car par la fornication tu t’es éloigné d’auprès de ton Dieu.(Hoshéa 9:1)

Alors que les Témoins de Jéhovah savent pertinemment que par l’intermédiaire des prophètes, Dieu a souvent comparé, d’une manière peu flatteuse, la nation d’Israël à une femme adultère à cause des diverses formes d’idolâtrie qu’elle a pratiquées et pour avoir manqué de foi en faisant des alliances avec les nations alentours ; la Watchtower applique systématiquement ces comparaisons à la chrétienté. Mais, est-ce vraiment ainsi que la prophétie devait être interprétée au départ ? Si la Watchtower avait raison, pourquoi Jéhovah répète-t-il inlassablement son amour pour la nation et l’appelle-t-elle “mon peuple” ; l’exhortant à revenir vers lui ?

Or, il ressort après un examen minutieux de la prophétie d’Hoshéa, examen semblable à celui présenté ici, que cette dernière est incontestablement liée à la véritable congrégation chrétienne. Sinon, pourquoi Paul cite-t-il une partie des versets suivants du premier chapitre d’Hoshéa et l’applique-t-elle à la congrégation ointe d’Israël ?

Et le nombre des fils d’Israël deviendra vraiment comme les grains du sable de la mer, qui ne peuvent ni se mesurer ni se compter. Oui, il arrivera que dans le lieu où on leur disait : ‘ Vous n’êtes pas mon peuple ’, on leur dira : ‘ Les fils du Dieu vivant. (Hoshéa 1:10)

Mais comment se peut-il que ce soit les fils de Dieu qui brisent le cœur de Jéhovah à cause de leurs actes d’infidélité ? Franchement, comment le culte organisé pratiqué aujourd’hui par les Témoins de Jéhovah peut-il se comparer à ces formes d’idolâtrie primitives et au baalisme pratiqués par les anciens Israélites que Jéhovah compara à de la prostitution spirituelle ?

Pour répondre à ces questions, il faut se rappeler que l’idolâtrie peut revêtir de multiples formes. Par exemple, après avoir reçu le redoutable message contenu dans la Révélation, l’apôtre Jean manqua de tomber dans une certaine forme d’idolâtrie quand il essaya par deux fois de se prosterner devant un ange. Nous lisons en Révélation 22 :8-9 :

Eh bien, c’est moi, Jean, qui entendais et voyais ces choses. Et quand j’ai entendu et vu, je suis tombé pour adorer devant les pieds de l’ange qui me montrait ces choses. Mais il me dit : “ Attention ! Ne fais pas cela ! Je ne suis que ton coesclave et [celui] de tes frères qui sont prophètes et de ceux qui observent les paroles de ce rouleau. Adore Dieu.

Or, l’idolâtrie peut prendre des formes encore plus subtiles. Mais, avant d’aller plus loin, revoyons d’abord la définition du mot idolâtrie telle qu’elle est donnée dans l’encyclopédie Etude perspicace des Ecritures, à l’entrée Idolâtrie :

“Une idole est une image, une représentation quelconque, un symbole matériel ou imaginaire qui est l’objet d’une vénération fervente. Généralement parlant, l’idolâtrie est la vénération, l’amour, le culte ou l’adoration d’une idole. Elle est destinée le plus souvent à une puissance supérieure réelle ou fictive, soit qu’on prête à cette puissance une existence animée (dans le cas d’un humain, d’un animal ou d’une organisation), soit qu’il s’agisse d’une chose inanimée (une force ou un élément naturel inerte). D’ordinaire, l’idolâtrie suppose des formes, des cérémonies ou un rituel.”

Selon la Watchtower, faire d’une organisation “l’objet d’une vénération fervente” est de l’idolâtrie. Mais cette définition s’applique-t-elle également ce que l’on a coutume d’appeler “l’organisation visible de Jéhovah” ? Incontestablement, la Watchtower a contribué à éclairer les Témoins de Jéhovah sur des vérités bibliques fondamentales, qui étaient restées cachées depuis des temps immémoriaux, au sujet de la nature de Dieu et de son dessein universel. Mais, malgré tout ce qu’elle a fait de bien, l’organisation a malheureusement pris une importance démesurée dans le cœur et l’esprit des Témoins de Jéhovah. De nombreux exemples attestent que ceux-ci font plus qu’avoir de la reconnaissance pour la Société Watchtower et peuvent, tout du moins du point de vue de Dieu, en venir à témoigner à l’organisation une révérence et un honneur indus – aux dépens de Jéhovah.

Bien sûr, ce n’est pas parce que quelqu’un est tombé dans l’idolâtrie qu’il n’adore plus Dieu. Cela signifie simplement que dans une certaine mesure, l’honneur et l’amour qui reviennent naturellement au Créateur sont indûment dirigés vers quelqu’un ou quelque chose d’autre. Et comme Jéhovah est un Dieu jaloux, il n’a nullement l’intention de partager le culte qui lui revient avec qui que ce soit ou quoi que ce soit d’autre. Si l’organisation n’est pas devenue une idole, alors pourquoi est-ce qu’aucune mise en garde n’existe dans les innombrables écrits de la Watchtower, pas même une seule, contre le fait de donner trop d’importance à l’organisation ?

Sachant à quel point les humains sont enclins à tomber dans l’idolâtrie, n’incombe-t-il pas justement à la Watchtower de s’assurer qu’elle ne reçoive pas un honneur qui devrait plutôt revenir à Dieu – à l’image de l’ange qui refusa que Jean se prosterne devant lui ? A plusieurs reprises, les apôtres firent montre de courage en empêchant leurs frères de leur témoigner un honneur qui revient à Dieu. Pourquoi la Watchtower n’a-t-elle pas, elle aussi, essayé de dissuader les Témoins de Jéhovah d’accorder un honneur déplacé à l’organisation ? La Watchtower Bible and Tract Society n’a certainement pas plus de gloire que l’ange qui défendit fermement à l’apôtre Jean d’accomplir un acte d’adoration, n’est-ce pas ? Alors pourquoi n’a-t-elle pas cherché à manifester la même humilité devant Dieu ? Si l’organisation n’est pas devenue une idole, alors pourquoi la Watchtower n’a-t-elle reconnu aucun méfait ni erreur grave ? Est-ce parce qu’elle est infaillible, ou parce que ses dirigeants ne veulent pas entacher l’image pure qu’a l’organisation aux yeux des Témoins de Jéhovah ? De plus, si l’image de pureté de l’organisation doit être minutieusement entretenue et jalousement gardée, n’est-ce pas là un signe d’idolâtrie ?

 

“POUR LE VEAU[-IDOLE] DE BETH-AVEN”

watchtower--idolAprès que Jéhovah eut divisé le royaume d’Israël, les dix tribus d’Ephraïm (Israël) se trouvant au nord du pays et le royaume de Juda au sud, le roi Yarobam, qui régnait sur les dix tribus, érigea deux veaux d’or, un à Béthel et un autre à Guilgal, dans le but d’empêcher les Israélites de se réunir à nouveau à Jérusalem pour adorer Jéhovah. A l’origine, ces idoles avaient été mises en place pour de simples raisons pratiques, afin d’éviter aux Israélites d’avoir à traverser tout le pays pour descendre à Jérusalem pour y adorer Jéhovah. Parce que la ville de Béthel était devenue un centre majeur du faux culte, ce fut donc avec justesse que Jéhovah renomma cette ville Beth-Avèn – qui signifie : “Maison de méfait.” Ainsi, nous pouvons lire en Hoshéa 10:5 :

Pour le veau[-idole] de Beth-Avèn, les habitants de Samarie auront peur ; car à son sujet son peuple sera vraiment en deuil, ainsi que ses prêtres des dieux étrangers, [ceux qui] étaient joyeux à son sujet, à cause de sa gloire, parce qu’elle sera partie pour l’exil, loin de lui.

Le siège mondial de la Société Watchtower est également appelé Béthel, ce qui signifie “Maison de Dieu.” Et au grand dam des Témoins de Jéhovah, le Béthel de Brooklyn peut lui aussi être qualifié de Beth-Aven moderne aux yeux de Dieu. Au fil du temps, du fait de son statut de centre névralgique de “l’organisation visible” de Jéhovah, la Watchtower en est venue à représenter une forme évoluée du veau d’or primitif. Bien que dans les faits, aucun acte d’adoration proprement dit ne soit pratiqué par les Témoins de Jéhovah envers une quelconque partie de la Watchtower, il n’en reste pas moins qu’à l’instar du “veau d’or de Beth-Aven,” celle-ci prône de manière similaire une approche pragmatique du vrai culte ; ainsi qu’une loyauté envers l’organisation qui frise l’idolâtrie.

Voyons ensemble quelques exemples illustrant en quoi la Watchtower occupe une place indue dans l’esprit et le cœur des Témoins de Jéhovah aujourd’hui : depuis ses humbles débuts, quand les études bibliques se tenaient encore dans des salons chez des particuliers ou dans des lieux de réunions loués pour l’occasion, la Watchtower Bible and Tract Society est devenue une véritable multinationale. Elle est considérée comme une des plus grandes maisons d’édition au monde – la plus grande dans le domaine religieux, en tout cas. Il y a peu, alors qu’elle était dans une phase d’extension rapide, elle était également considérée comme la plus grande entreprise de construction du monde. Elle figura même au 37ème rang des sociétés les plus rentables de la ville de New York – ayant encaissé presqu’un milliard de dollars en 2001 ! Ce dernier point est particulièrement significatif si l’on tient compte du fait que New York est une ville où se trouvent les plus riches sociétés du monde.

Il ne fait aucun doute que la Watchtower possède un patrimoine immobilier impressionnant ainsi qu’une véritable fortune en fonds de placement. Par exemple, elle est le principal investisseur d’un fond s’élevant à 200 millions de dollars et qui détenu par une des plus grandes banques d’investissement de New York. Des documents aisément disponibles sur Internet démontrent que la Watchtower est même un actionnaire majoritaire de la Rand Cam Corporation, une compagnie qui possède pourtant des contrats dans le domaine militaire. La Watchtower a même financé un lucratif programme de crédit-bail automobile dans le but de se séparer des luxueuses voitures d’occasion utilisées par ses surveillants itinérants. La Watchtower Inc. jouit du même prestige que n’importe quelle autre entreprise florissante du monde.

L’attitude d’Ephraïm, consignée en Hoshéa 12 :8 semble faire écho à celle du Béthel aujourd’hui :

Vraiment, je suis devenu riche ; j’ai trouvé des choses de valeur pour moi. Quant à tout mon labeur, on ne trouvera pas chez moi de faute qui soit péché. ’

wr idol smallEn tout, la Watchtower possède à travers le monde une centaine de filiales, de nombreuses imprimeries, des dizaines de salles d’assemblées ainsi que des dizaines de milliers de salles du royaume. Mais, plus particulièrement, le siège mondial de la Watchtower Bible and Tract Society et la somptueuse salle d’assemblée de Stanley, sans parler du récent complexe de Patterson, sont devenus des sanctuaires comparables à la Mecque vers où les fidèles affluent comme s’il s’agissait de lieux de pèlerinage – cela porte même un nom, le “Bethel Tour”. Ô combien sont avérées ces paroles de Jéhovah consignées en Hoshéa 10 :1 qui disent :

En proportion de l’abondance de son fruit, il a multiplié [ses] autels. En proportion de ce que son pays a de bon, ils ont dressé de bonnes colonnes.

Le Collège central et les autres pontes de la Société Watchtower vivent assez confortablement. Où qu’ils aillent en voyage, ils sont couverts de cadeaux et voient tous leurs besoins pourvus grâce aux dons effectués pour contribuer à l’avancement de “l’œuvre mondiale” de proclamation de la bonne nouvelle du royaume. Les hommes d’âge mûr du Béthel sont tenus en très haute estime et sont considérés par les Témoins de Jéhovah comme des princes et des rois. Par l’intermédiaire d’Hoshéa, Jéhovah réitère à l’encontre de son peuple moderne exactement les mêmes accusations que nous pouvons lire ici :

Ils ont établi des princes, mais je ne [le] savais pas. De leur argent et de leur or ils se sont fait des idoles…(Hoshéa 8 :4)

Pour illustrer la manière avec laquelle la “Beth-Aven” moderne s’évertue à rendre le culte des Témoins de Jéhovah moins contraignant, voyons quelques-uns des commentaires suivants extraits de La Tour de Garde du 15 septembre 1967 et consignés dans l’article intitulé “Avançons avec l’organisation de Jéhovah.” Voici ce que nous pouvions lire au paragraphe 12 :

“Nous pensons peut être que l’étude implique un dur labeur et de grandes recherches. Dans l’organisation de Jéhovah, il n’est pas nécessaire de consacrer beaucoup de temps et d’énergie aux recherches, pour la bonne raison que des frères sont désignés pour faire ce travail, afin de vous aider, vous qui n’avez pas beaucoup de temps ; ils préparent les excellents articles de La Tour de Garde et des autres publications de la Société. Mais vous, étudiez-vous suffisamment ? Suivez cette suggestion : La meilleure étude et la plus utile que vous puissiez faire consiste à lire un nouveau numéro de la Tour de Garde ou de Réveillez-vous !, ou un nouveau livre, en ayant le désir d’acquérir un autre point de vue.”

L’étude de la Bible fait partie intégrante de notre culte. Or, au lieu de nous inciter à racheter pour nous le moment propice, comme l’apôtre exhorta les chrétiens à faire ; et de nous faire utiliser notre matière grise et les capacités de raisonnement dont Dieu nous a pourvues pour creuser dans les choses profondes que contient la Parole de Dieu, la Watchtower n’a pas honte d’avouer nous mâcher le travail et faire les recherches à notre place, comme pour nous éviter d’avoir à étudier la Bible.

Petit à petit, elle a subrepticement supplanté l’autorité de la Bible dans l’esprit et le cœur des Témoins de Jéhovah ; et cela se vérifie en ce que bon nombre d’entre eux croient qu’il leur suffit d’étudier La Tour de Garde, Réveillez-vous! ou d’autres publications pour plaire à Jéhovah. Tout comme le Talmud finit par avoir au fil du temps davantage d’autorité pour les juifs que les Ecritures elles-mêmes, la Watchtower est également souvent citée par les Témoins de Jéhovah comme si elle était une parole inspirée et l’autorité ultime.

La prééminence de l’autorité de la Watchtower sur celle de la Bible chez les Témoins de Jéhovah est encore plus frappante quand les deux sont en désaccord. Parce que la Watchtower prétend être la seule autorité en droit d’expliquer la Bible aux Témoins de Jéhovah, si d’aventure l’un d’entre eux venait à lever le voile sur un certain nombre d’incohérences dont les enseignements de la Watchtower sont truffés, ce dernier serait soit poussé à se rétracter, à garder le silence ou serait excommunié de la congrégation. Ainsi, tout porte à croire que Jéhovah et sa Parole la Bible ont été relégués au second plan, alors que le soi-disant “esclave fidèle et avisé” – la Watchtower – est porté aux nues. De même, le veau idole de Beth-Aven avait lui aussi été érigé afin de rendre plus aisé l’accès à l’enseignement divin :

Mon peuple continue d’interroger son [idole de] bois, et c’est leur bâton, [celui qu’on porte à la main,] qui continue de les renseigner…(Hoshéa 4 :12a)

Voici ce que dit à ce sujet l’encyclopédie Etude perspicace des Ecritures, d’où nous avons déjà extrait un commentaire : “D’ordinaire, l’idolâtrie suppose des formes, des cérémonies ou un rituel.” L’idolâtrie a-t-elle gagné le culte des Témoins de Jéhovah ?

Il est indéniable que ce que l’on a coutume d’appeler les “dispositions théocratiques” sont devenu des rituels. Par exemple, prenons l’étude hebdomadaire de La Tour de Garde. Chaque semaine depuis plus de 50 ans, les Témoins de Jéhovah ont perpétué un rituel minutieusement chorégraphié et très rigide, à savoir celui de l’étude des articles de La Tour de Garde. Le Béthel se vante de ce que toutes les congrégations à travers le monde doivent étudier les mêmes articles au même moment – au nom de la préservation de l’uniformité dans l’organisation. Ce rituel requiert que tous les assistants aient “étudié” La Tour de Garde avant d’assister à la réunion, et la plupart des Témoins de Jéhovah le font en soulignant d’avance les réponses, généralement à l’aide d’un feutre fluorescent. Lors des réunions, un lecteur lit un paragraphe et le frère qui préside l’étude pose des questions situées en bas de page. L’assistance doit alors répondre brièvement aux questions à partir du contenu du paragraphe qui vient d’être lu. D’autres réunions suivent un modèle similaire. Il est vrai que ces discussions à partir d’un article de La Tour de Garde sont basées sur la Bible – mais c’est sur les publications de la Watchtower que l’accent est mis en priorité – et non sur la Bible.

On peut dire sans crainte de se tromper que le culte formaliste et étouffant qu’impose la Watchtower aux Témoins de Jéhovah n’accablait pas les congrégations du premier siècle. Le seul conseil qu’adressa Paul à la congrégation de Corinthe au sujet des réunions était qu’ils devaient parler à tour de rôle et qu’ils devaient avoir des traducteurs sous la main au cas où l’un d’entre eux venait à parler en langues. Chaque congrégation fonctionnait en grande partie de manière autonome ; même si Christ restait la tête de chaque congrégation, sur un plan individuel. Il n’y a aucune justification biblique à ces “dispositions théocratiques” rigides et directives auxquelles les réunions des Témoins de Jéhovah doivent se plier. Il n’y a non plus aucun précédent montrant que les premiers chrétiens s’étaient lancés dans de vastes projets de construction, comme celui d’un grand temple par exemple, projets similaires à ceux que les Témoins de Jéhovah ont entrepris pour construire des salles d’assemblées monumentales ou bien des filiales. Les propos suivants ne valent-ils pas aussi pour l’Israël spirituel :

Et Israël oubliait son Auteur et bâtissait des temples ; quant à Juda, il a multiplié les villes fortifiées. (Hoshéa 8 :14)

Les anciens et les assistants ministériels se lancent régulièrement dans des dithyrambes du haut du pupitre ou dans leurs prières pour exprimer leur gratitude envers “l’esclave fidèle et avisé” et la Watchtower pour leur avoir fourni en abondance une soi-disant “nourriture spirituelle.” Par contre, il est rarissime que l’un d’entre eux remercie Jéhovah pour nous avoir donné la Bible. Et comme nous l’avons déjà dit, personne n’a jamais osé mettre les Témoins de Jéhovah en garde contre le fait de s’emballer dans l’expression de louanges à “l’esclave fidèle et avisé” ou à la Watchtower. Dans le même ordre d’idée, lors d’une prière publique, vous n’entendrez jamais un frère adjurer Jéhovah de pardonner les péchés de l’organisation. Cela serait considéré comme un véritable blasphème. Tel est le péché du veau d’or de Beth-Aven ! :

Ma gloire, ils l’ont échangée contre le déshonneur. Le péché de mon peuple, voilà ce que sans cesse ils dévorent, et vers leur faute ils continuent de porter leur âme.(Hoshéa 4 :7-8)

Mais les Témoins servent-ils vraiment la Watchtower ? Selon le même article précédemment cité, celui qui nous exhortait à avancer avec l’organisation de Jéhovah, la réponse est négative. Le paragraphe 9 disait :

“Ainsi, aller de l’avant n’est pas une chose froidement calculée. Pour y arriver, il faut s’approcher toujours plus près de Jéhovah, parfaire son obéissance et rechercher l’esprit de Jéhovah. Nous nous sommes voués à Jéhovah et non à une organisation.”

Or, cet article fut écrit en 1967. Quelque chose a-t-il changé depuis cette époque ? Oui, quelque chose a profondément changé depuis lors, tout du moins dans les relations que les nouveaux baptisés peuvent entretenir avec la Watchtower. En 1985, cette dernière reformula les vœux du baptême pour y inclure la phrase suivante :

“Comprenez-vous qu’en vous vouant à Dieu et en vous faisant baptiser vous vous identifiez à un Témoin de Jéhovah et vous vous unissez à l’organisation divine, qui est dirigée par l’esprit saint?” 

Avant 1985, les questions qui étaient posées à tous les nouveaux baptisés étaient s’ils s’étaient repentis de leurs péchés, s’ils avaient accepté Christ comme leur Racheteur et s’ils s’étaient voués de tout cœur pour faire la volonté de Jéhovah. Or, depuis 1985, la Watchtower s’est insidieusement immiscée dans les vœux solennels que tous les candidats au baptême sont appelés à prononcer publiquement !

jw baptismEn quel honneur la Watchtower se donne-t-elle le droit de s’ingérer dans un domaine que les Ecritures réservent exclusivement à Jéhovah, à Jésus Christ et à l’esprit saint ? Le baptême est-il quelque chose d’aussi insignifiant que des individus désirant se vouer à Jéhovah et à Jésus soient également obligés de faire allégeance à la Watchtower ? Les réponses sont laissées à la discrétion du lecteur. Mais notons toutefois que même l’apôtre Paul, qui fut sans doute un des plus grands Témoins de Jéhovah de toute l’ère chrétienne, n’a jamais présomptueusement revendiqué les honneurs que la Watchtower semble s’être attribués.

Apparemment, la même propension à l’idolâtrie existait dans la congrégation de Corinthe. Certains de ses membres prétendaient appartenir à Paul et d’autres à Céphas ou à Apollos. C’est pour cette raison que Paul lança cette déclaration aux Corinthiens où il exprimait son rejet catégorique de toute dévotion à son endroit :

Le Christ se trouve divisé. Paul n’a pas été attaché pour vous sur un poteau, n’est-ce pas ? Ou avez-vous été baptisés au nom de Paul ? Je suis reconnaissant de n’avoir baptisé aucun de vous, excepté Crispus et Gaïus, pour que personne ne puisse dire que vous avez été baptisés en mon nom.

Alors que Paul exprimait son soulagement de ce qu’aucun des Corinthiens ne s’était fait “baptisé au nom de Paul,” pourquoi la Watchtower oblige-t-elle les Témoins de Jéhovah à se faire baptiser en “s’unissant à l’organisation divine, qui est dirigée par l’esprit saint ?” La congrégation du premier siècle n’était-elle pas, elle aussi, “dirigée par l’esprit saint” ? Puisque c’était manifestement le cas, alors pourquoi Jésus et Paul n’ont-ils pas exhorté les chrétiens à ne jamais oublier que leur baptême les unissait à une organisation ?

L’organisation s’est également ingérée dans le ministère des Témoins de Jéhovah d’une autre manière encore, à savoir au travers de l’obligation qu’ont ces derniers de remettre un rapport d’activité en fin de mois. Si les Témoins de Jéhovah sont vraiment voués à Jéhovah et non à une organisation, pourquoi chacun d’entre eux doit-il consciencieusement remplir à la fin de chaque mois un rapport donnant le détail de son activité spirituelle ? Si Christ est le chef de la congrégation, il doit sûrement savoir ce que chacun d’entre eux accompli dans le ministère. Pourquoi donc tenir informés la congrégation et les filiales du nombre d’heures ou de visites que chaque Témoin de Jéhovah aura effectué chaque mois dans son service pour Dieu ? Il est certain que ce type de fardeau ne fut jamais imposé aux premiers chrétiens.

JWchartL’apôtre Paul déclara que Satan pouvait se transformer en ange de lumière. En d’autres termes, Satan est capable d’amener les chrétiens à croire que le mal est bien sans qu’ils ne s’aperçoivent de quoi que ce soit. C’est pour cette raison que Paul fit part de sa vive inquiétude quand il constata que certains des chrétiens de Corinthe étaient susceptibles de se laisser séduire par les ruses de Satan. Paul savait pertinemment bien que ce dernier exerçait une puissante influence sur les congrégations au moyen des super-apôtres ; lesquels, à l’instar de Satan, pouvaient se transformer en ministres de justice.

L’obsession de la Watchtower pour l’accroissement et les heures passées dans le ministère du champ ressemble étrangement au désastreux recensement entrepris par le roi David, ce dont les Ecritures parlent comme étant, au départ, une ruse de Satan. “Alors Satan se leva contre Israël et incita David à dénombrer Israël.(1 Chron. 21 :1)

 

“LES APOSTATS SE SONT ENFONCES PROFOND”

Même s’il ne fait aucun doute que les démons étaient à l’origine du culte du veau d’or pratiqué par Israël dans l’Antiquité, c’était les rois et les prêtres de Dieu eux-mêmes, les dirigeants de la nation, qui œuvraient à la perversion des voies du peuple de Jéhovah en les conduisant à l’apostasie et dans le piège de l’idolâtrie. Voilà pourquoi Dieu leur dit :

Entendez ceci, ô prêtres, faites attention, ô maison d’Israël, et vous, ô maison du roi, prêtez l’oreille, car c’est vous que concerne le jugement ; parce que vous êtes devenus un piège pour Mitspa et comme un filet tendu sur le Tabor. Dans l’œuvre de tuerie, les apostats se sont enfoncés profond, et j’ai été une exhortation pour eux tous.(Hoshéa 5 :1-2)

Au vu de ses succès passés dans ses tentatives visant à séduire et à prendre les serviteurs de Dieu dans le piège de l’idolâtrie, il était inconcevable que le Diable ne fasse pas non plus à notre époque tout son possible pour que la Watchtower devienne une idole. Nous pouvons être sûrs que les démons s’ingénient à détourner les disciples de la gloire de Jéhovah – y compris en les entraînant dans le culte insidieux et subtil de “l’organisation visible” de Dieu !

Satan le Diable est incontestablement le plus fervent défenseur de la Watchtower ; donnant ingénieusement à l’idolâtrie envers l’organisation une apparence de culte pur ! Il se comporte vraiment comme un ange de lumière ! Et cette propension qu’il entretient constituera un piège en puissance pour tous les Témoins de Jéhovah lors du jugement à venir – comme cela est décrit en Hoshéa 5 :1-2.

Que chaque chrétien Témoin de Jéhovah reçoive l’aide de l’esprit saint pour discerner la signification d’Hoshéa 4 :15, où se trouve consignée la ferme mise en garde de Jéhovah à ses fidèles de ne pas invoquer son nom sur le veau d’or de Beth-Aven :

Même si tu commets la fornication, ô Israël, que Juda ne devienne pas coupable ; ne venez pas à Guilgal, ne montez pas à Beth-Avèn et ne jurez pas : ‘ Aussi vrai que Jéhovah est vivant ! ’

Mais comment sait-on que cette prophétie d’Hoshéa s’applique aux Témoins de Jéhovah et à la Watchtower de nos jours ? Même si la prophétie s’inscrit dans un cadre antique, les aspects qu’elle fait ressortir dans les rapports entre Jéhovah et son peuple n’ont pas changé. La foi des serviteurs de Jéhovah aujourd’hui est confrontée aux mêmes défis que l’était celle des Israélites de l’époque. C’est pour cela que le message d’Hoshéa, ainsi que les écrits de tous les autres prophètes, sont tout aussi importants aujourd’hui qu’ils ne l’étaient quand ils furent couchés par écrit. En fait, le livre d’Hoshéa fait le lien entre la forme de culte primitive qui était pratiquée à l’époque par Israël et celle qui existera lors de la venue du Christ. Ainsi, nous lisons en Hoshéa 3 :4-5 :

C’est que pendant de longs jours les fils d’Israël resteront sans roi et sans prince, sans sacrifice et sans colonne, sans éphod ni teraphim. Ensuite les fils d’Israël reviendront et à coup sûr chercheront Jéhovah leur Dieu, et David leur roi ; oui, ils viendront en frémissant vers Jéhovah et vers sa bonté, dans la période finale des jours.

“La période finale des jours” a trait à une période de temps bien déterminée au cours de laquelle Dieu se mettra en jugement – en commençant par sa propre maisonnée. “Les fils d’Israël” sont en réalité des Israélites spirituels et “David leur roi,” est Jésus Christ. Etant donné que la prophétie annonce que “les fils d’Israël reviendront et à coup sûr chercheront Jéhovah leur Dieu,” cela indique que l’Israël spirituel est encore destiné à perdre ses relations avec Jéhovah à cause de l’apostasie de certains de ses prêtres oints – entraînant alors l’organisation tout entière dans l’apostasie.

Par la bouche d’Hoshéa, Jéhovah nous dit que les déclarations des prophètes ont pour but de corriger et de discipliner son peuple. En Hoshéa 6 :5, Dieu dit :

C’est pourquoi il faudra que je [les] taille par les prophètes ; il faudra que je les tue par les paroles de ma bouche. Et les jugements sur toi seront comme la lumière qui sort. Car c’est à la bonté de cœur que j’ai pris plaisir, et non au sacrifice ; et à la connaissance de Dieu plutôt qu’aux holocaustes. Mais eux, comme l’homme tiré du sol, ils ont violé [l’]alliance. C’est là qu’ils m’ont trahi.

Les déclarations de Jéhovah par l’intermédiaire des prophètes hébreux sont destinées à ciseler et à façonner le peuple de Dieu ainsi qu’à supprimer, au travers de l’exécution de ses jugements, la tendance qu’il a à se rebeller contre lui. Aucun autre peuple, autre que les Israélites et leurs prêtres, n’aurait pu violer l’alliance de Dieu pour la simple et bonne raison qu’aucun autre peuple n’était dans une alliance avec lui. C’est également le cas aujourd’hui. Les paroles des prophètes s’adressent aux congrégations des chrétiens oints qui, à l’instar des Israélites de l’Antiquité, sont dans une alliance avec Dieu.

Par exemple, en Révélation 2 :16, Jésus dit qu’il va mener une guerre avec sa bouche contre les chrétiens oints qui ne se repentiront pas de leur idolâtrie :

Repens-toi donc. Sinon, je viens vite à toi, et je leur ferai la guerre avec la longue épée de ma bouche.

Devons-nous conclure que c’est la chrétienté que Jésus appelle ici à la repentance ? Ou se pourrait-il que les sacrifices et les “holocaustes” dont parle Hoshéa 6 :5 aient en fait une relation avec le culte rituel des Témoins de Jéhovah ? Se pourrait-il que Dieu ne soit pas si satisfait que ça des millions d’heures que les Témoins de Jéhovah se vantent de passer dans la prédication parce qu’ils négligent des aspects bien plus importants du culte pur ?

Bien évidemment, avant de “violer l’alliance,” un peuple doit d’abord être dans une alliance avec Jéhovah. Seuls les chrétiens oints (l’Israël spirituel) sont dans une alliance avec Dieu grâce à leur médiateur – Jésus Christ. Par conséquent, ceux qui ont “trahi” Jéhovah ne peuvent être que les Témoins de Jéhovah. Mais comment ces derniers l’ont-ils trahi et ont-ils violé l’alliance qu’ils avaient avec lui ? Hoshéa mentionne deux domaines en particulier dans lesquels le peuple de Dieu s’est “enfoncé profond dans la perversion.

 

“COMME AUX JOURS DE GUIBEA. IL SE SOUVIENDRA DE LEUR FAUTE.”

Hoshéa 9 :9 nous dit :

Ils se sont enfoncés profond dans la perversion, comme aux jours de Guibéa. Il se souviendra de leur faute ; il s’occupera de leurs péchés.

Bild des Künstlers Gustave Doré“Les jours de Guibéa” ont trait à un péché grave qui eut lieu à l’époque des Juges. Le chapitre 19 du livre des Juges relate l’histoire de pervers sexuels, qualifiés de “vauriens,” qui s’étaient mis en tête de violer un homme qui voulait passer la nuit à Guibéa. Pour échapper au supplice, l’homme leur livra sa concubine et la foule avide de sexe la viola à mort. Scandalisé par l’atrocité de ce qui s’était passé, l’homme découpa le corps de la femme en douze parts et en envoya une à chaque tribu d’Israël. Voyant cela, ces dernières furent si choquées par la dépravation de ce crime qu’elles se rassemblèrent contre la tribu de Benjamin et exigèrent que les coupables leur soient remis pour qu’ils fussent mis à mort, conformément à la Loi.

Juges 20 :12-13 nous dit :

Les tribus d’Israël envoyèrent donc des hommes vers tous les membres de la tribu de Benjamin, pour dire : “ Qu’est-ce que cette chose mauvaise qui s’est produite parmi vous ? Et maintenant, livrez ces hommes, ces vauriens qui sont à Guibéa, afin que nous les mettions à mort, et balayons hors d’Israël ce qui est mauvais.

Toutefois, le verset poursuit en ces termes :

Mais les fils de Benjamin ne voulurent pas écouter la voix de leurs frères, les fils d’Israël.

Les Benjaminites ayant stupidement refusé que justice soit faite, une guerre éclata et peu après, la ville de Guibéa fut ravagée par les flammes. Quant à la tribu de Benjamin, elle évita l’extermination de justesse. Il convient toutefois de noter que Jéhovah approuvait la guerre contre Benjamin.

Quelque chose de similaire à cet épouvantable crime sexuel a été commis parmi les Témoins de Jéhovah de nos jours – mais sur une bien plus grande échelle. Comme nous l’avons déjà dit, ces dernières années, des milliers de cas d’agression d’enfants au sein de l’organisation sont sortis de l’ombre. Et comme ce fut le cas lors du crime sexuel de Guibéa, les scandaleuses affaires de pédophilie au sein de la Watchtower furent largement médiatisées. Tout d’abord, il faut remarquer que ce n’est pas le crime en lui-même qui fut le facteur déclenchant de la guerre – et ce crime n’est pas non plus ce qui poussa Jéhovah à demander qu’on se rappelle du péché de Guibéa des siècles plus tard. Si les Benjaminites avaient livré les coupables pour qu’ils fussent mis à mort comme la Loi le prescrivait, peut être que ce crime sexuel, aussi choquant qu’il fût, n’aurait même pas été mentionné dans la Bible. Ce fut le refus obstiné des Benjaminites de permettre que justice soit faite qui constitua le véritable péché de Guibéa.

Ainsi, pareillement, la Watchtower et les Témoins de Jéhovah “se sont enfoncés profond dans la perversion” en refusant obstinément que justice soit faite aux yeux de Dieu pour les milliers d’enfants de Témoins de Jéhovah qui ont été victimes des pédophiles et des violeurs tapis dans les congrégations. A quelle “profondeur” de perversion la Watchtower est-elle tombée ? Voyons ensemble quelques exemples : la Société tient une base de données secrète contenant une liste de plus de 23 720 pédophiles et tout comme les Benjaminites, l’organisation a fait tout ce qui était en son pouvoir pour éviter aux agresseurs d’enfants d’avoir à faire face aux conséquences de leurs crimes.

Conformément aux procédures de la Watchtower, et comme cela s’est vérifié maintes fois, les congrégations, voire même les propres membres de la famille de la victime ne sont pas avertis qu’un pédophile présumé se trouve au milieu d’eux. Dans de nombreux cas, les victimes reçurent l’ordre de ne pas appeler la police et furent même menacées d’excommunication si elles outrepassaient cette interdiction. Et d’une manière générale, même quand les agresseurs sont excommuniés, leur réintégration est beaucoup trop facile et la congrégation n’est jamais informée de la nature de leurs péchés – rendant leurs victimes potentielles encore plus vulnérables. Une des conséquences de cette loi du silence est que la Watchtower est directement responsable d’avoir permis aux agresseurs de disposer d’un asile dans lequel ils purent recommencer à commettre leurs péchés odieux sur des brebis innocentes de Jéhovah. Etant donné qu’à Guibéa, un certain nombre de vauriens étaient impliqués dans le crime et que celui-ci fut perpétré contre une seule et unique victime, cette similitude de contexte suffit pour nous donner une idée du mécontentement que Jéhovah peut ressentir de nos jours devant l’impéritie de la Watchtower dans ce domaine et notamment devant son incapacité à prendre des mesures efficaces pour protéger les enfants que Jéhovah lui a confiés.

Un des porte-paroles de la Watchtower affirme que celle-ci a publié quantité de conseils destinés aux parents dans le but de protéger les enfants des pédophiles. Effectivement, les publications de la Société contiennent un certain nombre d’articles qui abordent le sujet de la prévention contre les abus sexuels. Toutefois, la plupart d’entre eux n’abordent pas directement le problème de la pédophilie chez les Témoins de Jéhovah ; et ne préviennent pas non plus les parents des dangers qui existent à l’intérieur des congrégations. L’article de la Watchtower intitulé “Ayons en aversion ce qui est mauvais” parle tout particulièrement du cas où un Témoin de Jéhovah commettrait une agression sexuelle sur un enfant mais l’article ne dit pas clairement si la victime fait elle aussi partie de la congrégation. Le Service juridique et celui des relations publiques de la Watchtower ont manifestement l’intention de répandre l’idée erronée selon laquelle les auteurs d’agressions sexuelles ne sont pas des Témoins de Jéhovah, ou si d’aventure c’était le cas, ce serait alors la victime qui n’en ferait pas partie. Par exemple, le Réveillez-vous! du 8 avril 1999 contenait un article intitulé “Qui protègera nos enfants ?” Voici ce que nous pouvions lire en page 4 :

“Songez à la douleur des parents qui ont découvert, trop tard, que leur enfant avait été agressé par une personne de confiance : un prêtre, un enseignant ou même un membre de la famille. Posez-vous cette question : ‘ Mon Église tolère-t-elle ou étouffe-t-elle les cas d’agressions d’enfants ? Ma religion adhère-t-elle fermement à une morale élevée ? ’ Les réponses à ces questions vous aideront probablement à faire des choix judicieux pour protéger vos enfants.”

Si l’on part du principe que le lectorat du magazine Réveillez-vous! est majoritairement composé de Témoins de Jéhovah, il est très improbable que les enfants de Témoins de Jéhovah soient un jour agressés sexuellement par des personnes de confiance telles que des prêtres par exemple. Et comme la Watchtower le sait très bien, des milliers d’enfants de parents Témoins de Jéhovah se sont déjà fait agressés par d’autres Témoins de Jéhovah ; et oui, certains des auteurs de ces crimes étaient même des personnes de confiance comme des anciens, des assistants ministériels ou d’autres frères respectés dans la congrégation.

Pendant des années, des rumeurs persistantes voulaient qu’un membre respecté du Collège central était coupable d’avoir eu des relations homosexuelles avec de jeunes béthélites dans les années 1980 et bien qu’il eût dû quitter le Béthel, il resta un surveillant nommé jusqu’à sa mort.

Si la Watchtower avait vraiment le désir d’aider les parents Témoins de Jéhovah à protéger leurs enfants des prédateurs sexuels, pourquoi l’article de Réveillez-vous! ne les met-il pas en garde contre le fait de laisser leurs enfants seuls avec des frères de la congrégation ? Ce serait assurément une mesure honnête et responsable – vu que la Watchtower sait pertinemment que des milliers de pédophiles sont tapis dans les congrégations des Témoins de Jéhovah. Et au lieu de poser la question “Mon Église tolère-t-elle ou étouffe-t-elle les cas d’agressions d’enfants ?”, ne devrait-on pas plutôt se poser cette autre question tout aussi pertinente : “Le collège des anciens de ma congrégation tolère-t-il ou étouffe-t-il les cas d’agressions d’enfants ?”

L’hypocrisie de la Watchtower est révoltante, et c’est sans doute pour cette raison que Jéhovah déclare ce qui suit en Hoshéa 10 :2 :

Leur cœur est devenu hypocrite ; maintenant ils seront reconnus coupables.

Il est incontestable que le Béthel “s’est enfoncé profond dans la perversion” à cause de ses manières d’agir perfides et hypocrites envers le peuple de Jéhovah !

 

“LES PROCES POUSSENT COMME DES PLANTES VENENEUSES”

Alors que les juristes assermentés de la Watchtower ainsi que ses responsables du Service des relations publiques promettent aux parents trop confiants que la Watchtower a toujours fait son possible pour protéger les enfants contre les pédophiles, de nombreuses victimes d’abus sexuels clament le contraire. Or, le plus déroutant est que même Jéhovah abonde dans le sens des victimes. Il est intéressant de noter comment la New International Version de la Bible rend ce passage d’Hoshéa 10 :4 :

Ils font beaucoup de promesses, font de faux serments et concluent des accords ; par conséquent, les procès poussent comme des plantes vénéneuses dans les sillons d’un champ.

weedsConformément à la prophétie d’Hoshéa, les procès se sont multipliés contre les congrégations des Témoins de Jéhovah et contre la Watchtower Bible and Tract Society, tels des pousses de mauvaise herbe dans les sillons d’un champ – principalement à cause du refus obstiné de “Beth-Aven” de faire ce qui est droit. Ô combien est appropriée la comparaison que fait Jéhovah entre son organisation et une vache stupide et obstinée, que nous trouvons en Hoshéa 4 :16 :

Car, telle une vache obstinée, Israël est devenu obstiné.

Ainsi qu’en Hoshéa 9 :15 :

À cause de la perversité de leurs manières d’agir, je les chasserai de ma maison. Vraiment, je ne continuerai pas de les aimer. Tous leurs princes se montrent obstinés.

Comme ligne de défense dans tous les procès qui ont eu lieu à travers les Etats-Unis, la Watchtower insiste sur le fait que les anciens chez les Témoins de Jéhovah n’ont aucune obligation légale de dénoncer aux autorités les individus suspectés d’abus sexuels. Qui plus est, les avocats de la Watchtower affirment même que les anciens n’ont aucune obligation de protéger les membres de la congrégation contre les prédateurs sexuels. Mais, en définitive, peu chaut que les tribunaux soient d’accord avec ces affirmations ou pas parce que nous savons tous que comparés aux vrais grands enjeux universels, les déboires judiciaires de la Watchtower ne pèsent pas lourd. En effet, quelle défense les avocats du Béthel présenteront-ils devant la Cour Suprême céleste quand ils devront rendre des comptes sur les milliers d’innocentes victimes qui auront été violées ou trompées alors qu’ils en avaient la charge ? Hoshéa 4 :1 fait lecture du registre du tribunal :

Entendez la parole de Jéhovah, ô fils d’Israël, car Jéhovah est en procès avec les habitants du pays, car il n’y a ni vérité, ni bonté de cœur, ni connaissance de Dieu dans le pays.

Les Témoins de Jéhovah peuvent bien prétendre connaître Dieu, mais même si quelqu’un dit connaître le nom de Dieu ou savoir que ce dernier et Jésus ne font pas partie d’une Trinité, est-ce pour autant une garantie que cette personne connaît vraiment Dieu ? Non, pas du tout ! Connaître Dieu implique davantage. La vraie connaissance de Jéhovah implique d’accepter et d’imiter ses manières d’agir. Puisque Dieu affirme être le Protecteur des opprimés et exige des juges de son peuple qu’ils plaident en priorité en faveur des orphelins et des veuves, il semble – au vu de l’indifférence éhontée de la Société envers le bien-être des enfants – que l’opinion de Jéhovah sur cette affaire est particulièrement lucide – il n’y a pas de connaissance de Jéhovah dans le pays. Manifestement, si les avocats et les dirigeants du Béthel connaissaient vraiment Jéhovah, auraient-ils eu l’impudence de lui faire un tel affront ?

En conséquence de leurs péchés, les prophètes du Béthel et l’organisation, cette dernière étant souvent comparée à une mère, ainsi que tous ceux que Jéhovah compte aujourd’hui parmi son peuple, seront réduits au silence lors du jugement à venir, tout comme Hoshéa 4 :5-6 le prédit :

À coup sûr, tu trébucheras pendant le jour ; oui, même le prophète trébuchera avec toi, comme dans la nuit. Et vraiment je ferai taire ta mère. À coup sûr, mon peuple sera réduit au silence…

Mais ce n’est pas que le fait d’avoir fait de l’organisation une idole ni d’y avoir fait régner l’injustice qui a rendu le péché de Beth-Aven impardonnable. Il y a bien plus.

 

“ILS SONT ALLES EN ASSYRIE”

Jéhovah a secouru à de nombreuses reprises son peuple des mains de puissantes nations ennemies. L’exécution des jugements de Jéhovah contre l’Egypte de Pharaon durant l’Exode est restée jusqu’à notre époque un témoignage retentissant de la puissance de Dieu et de son zèle pour son peuple. C’est d’ailleurs en Hoshéa 13 :4-5 que se trouvent les rappels de Dieu à son peuple à ce sujet :

Mais moi je suis Jéhovah ton Dieu depuis le pays d’Égypte ; tu ne connaissais pas de Dieu, excepté moi, et il n’y avait de sauveur que moi. Moi je t’ai connu au désert, dans le pays des fièvres.

Pourtant, vers la fin, Israël ne mettait plus sa confiance en son Dieu pour assurer sa protection et se mit à faire des alliances politiques avec ses ennemis – imaginant bêtement que faire la “paix” avec ses ennemis en ce monde était un gage de sécurité. Quel déplorable manque de foi de la part des rois d’Israël quand ils conclurent des traités avec la puissance montante du moment, l’Assyrie ou cherchèrent à s’attirer les bonnes grâces de l’Egypte !

Éphraïm est semblable à une colombe naïve, sans cœur. Ils ont appelé l’Égypte ; ils sont allés en Assyrie.(Hoshéa 7 :11)

Notons en passant qu’Hoshéa 11 :1, lequel déclare :

Quand Israël était un garçon, alors je l’ai aimé, et d’Égypte j’ai appelé mon fils,

se rapporte également à l’instauration du christianisme. Matthieu, le rédacteur biblique, précisa que la prophétie d’Hoshéa s’accomplit quand Jésus, le fils de Dieu, fut appelé hors d’Egypte après que Marie et Joseph eurent reçu l’ordre de fuir dans ce pays pour que leur fils échappe à la rage infanticide d’Hérode. Ainsi, il est manifeste que quand Jéhovah prononça la phrase “quand Israël était un garçon,” cette dernière s’appliquait à l’instauration de l’Israël spirituel. Et tout comme la nation d’Israël selon la chair avait coutume de se confier en Jéhovah mais se détourna du droit chemin, l’Israël spirituel suivrait la même voie menant à la décrépitude, de telle sorte que les choses ne seraient pas comme elles devraient l’être au temps de l’inspection divine. Nous pouvons vraiment affirmer sans peur de nous tromper que le même schéma d’infidélité et de désobéissance présomptueuse a été répété par les dirigeants de la Société Watchtower à notre époque.

Il y a de nombreuses raisons de penser que Jéhovah a béni l’œuvre des Témoins de Jéhovah et les a délivrés de ses nombreux ennemis politiques et religieux – tout comme le fut l’Israël antique. Les humbles débuts des Etudiants internationaux de la Bible s’apparentent à un renouveau moderne du christianisme primitif comparable à celui qui se produisit au premier siècle lors de la Pentecôte. Les terribles épreuves qu’endurèrent les Témoins de Jéhovah sous l’Allemagne nazie ou en Russie sans compter les milliers d’autres subies sous d’autres latitudes comme au Malawi par exemple, ne manquent pas de nous interpeller et sont une démonstration incontestable du soutien et de l’aide apportés par Jéhovah. Les annuaires ainsi que d’autres publications des Témoins de Jéhovah regorgent de faits vécus démontrant que Jéhovah a béni son peuple dans les petites choses comme dans les grandes.

UN NGO2

Malgré tout ce que Dieu a fait en faveur de son peuple à notre époque, la Watchtower signa en 1992 une alliance politique avec les Nations Unies et se constitua en allié politique des projets mondialistes de celles-ci. Comme tous les Témoins de Jéhovah le savent, la Watchtower a enseigné que l’ONU était une contrefaçon diabolique du royaume et une “chose immonde” aux yeux de Dieu. Cette alliance avec les Nations Unies est une preuve de la trahison et de la duplicité de la Watchtower et est assurément quelque chose de honteux, d’écœurant et d’illicite aux yeux de Dieu. Pour lui, ces actions sont similaires à celles que firent les Israélites quand, en connaissance de cause, ils se mirent à pratiquer ce culte dégoûtant voué à Baal ou conclurent des alliances avec les nations environnantes.

Ces paroles s’appliquent particulièrement bien à l’Israël spirituel moderne :

Eux, ils sont venus vers Baal de Péor, ils se sont alors voués à la chose honteuse, et ils sont devenus immondes comme [l’objet de] leur amour.(Hoshéa 9 :10)

La Watchtower sait pertinemment que les termes des liens d’amitié qui la lie à Jéhovah sont non-négociables. Le royaume du Christ ne fait pas partie du monde et si un chrétien n’avait, ne serait-ce que le désir d’être amis de ce monde, il se constituerait immanquablement ennemi de Dieu. Voilà pourquoi les Témoins de Jéhovah évitent scrupuleusement de s’impliquer dans les affaires politiques et préfèreraient même mourir que de faire des compromissions et de violer l’alliance du Christ qui requiert des chrétiens qu’ils ne fassent pas partie du système religieux et politique du Diable. Les limites à ne pas dépasser dans ce domaine sont d’ailleurs clairement définies.

Pourtant, même en sachant cela, le Collège central des Témoins de Jéhovah, lequel représente la congrégation ointe de l’Israël de Dieu à travers le monde, a sciemment pris la décision de signer un partenariat avec le pendant moderne du roi d’Assyrie.

C’est comme si l’organisation avait arraché les bornes frontalières et avait illégalement reculé les frontières spirituelles ; dépassant ainsi les limites qui leur étaient assignées dans le but d’amadouer un ennemi, tout comme le prophète de Jéhovah l’avait écrit :

Les princes de Juda sont devenus comme des gens qui reculent une frontière… Éphraïm est opprimé, écrasé dans la justice, car il s’était décidé à marcher derrière son adversaire.” (Hoshéa 5 :10-11)

Le pacte qui unit la Watchtower aux Nations Unies correspond à ce que la Bible appelle une alliance – un accord contractuel. Les paroles du prophète s’appliquent parfaitement à cette situation :

Éphraïm se repaît de vent et poursuit le vent d’est tout au long du jour. Il multiplie le mensonge et le pillage. Ils concluent une alliance avec l’Assyrie, et l’on amène de l’huile en Égypte.” (Hoshéa 12 :1)

Malheureusement, tous les Témoins de Jéhovah ont à leur insu pris part aux projets malhonnêtes du Béthel. Parce que les proclamateurs et les pionniers ont distribué des dizaines de millions d’exemplaires de La Tour de Garde et de Réveillez-vous!, de nombreux articles ayant été spécialement rédigés dans le but de faire connaître la propagande onusienne au plus grand nombre, tous les Témoins de Jéhovah se retrouvent donc maintenant coupables aux yeux de Dieu. Et cela est conforme aux principes mêmes que la Watchtower a soigneusement rappelés à propos de la responsabilité collective dans La Tour de Garde du 15 novembre 1973 :

“[Les Témoins de Jéhovah] ne désirent nullement participer à la responsabilité collective des péchés et de la corruption qui caractérisent la politique. Ils savent que ceux qui se gardent purs des choses du monde seront préservés par Dieu et entreront dans son ordre nouveau.” 

Les propres mots de la Watchtower condamnent les Témoins de Jéhovah pour le péché qu’ils ont commis ! Comme c’est tragique !

Conformément à la description qui en est faite en Hoshéa 5 :1-2, les dirigeants de l’organisation sont devenus un piège pour le peuple de Dieu en jetant leurs filets sur lui ; amenant ainsi le jugement de Jéhovah sur l’organisation toute entière.

Pourtant, le Béthel raille l’idée même que Jéhovah ait eu quelque chose à redire quand eut lieu sa liaison immorale avec l’ONU. D’aucuns prétendent qu’il est impossible que les dirigeants perdent la faveur divine puisque “l’esclave fidèle et avisé” a déjà (aux dires de la Watchtower) été établi sur tous les biens de son maître. La Watchtower a confiance dans le conseil et la direction de ses hommes d’âge mûr et de ses juristes, lesquels sont l’objet d’une vénération qui est loin d’être méritée.

Encore une fois, la prophétie d’Hoshéa décrit de manière particulièrement intelligente cet état de fait, disant :

Vous avez labouré la méchanceté. C’est l’injustice que vous avez moissonnée. Vous avez mangé le fruit de la tromperie, car tu as eu confiance dans ta voie, dans la multitude de tes hommes forts.(Hoshéa 10 :13)

 

“COMME UNE OURSE QUI A PERDU SES PETITS”

Comment Jéhovah se propose-t-il de remédier à la situation déplorable dans laquelle son peuple s’est mis, afin de renouer des relations avec lui ? La réponse se trouve en Hoshéa 13 :7-8 :

Et je deviendrai pour eux comme un jeune lion. Comme un léopard près du chemin, sans cesse je regarderai. Je les rencontrerai comme une ourse qui a perdu ses petits, et je déchirerai le verrou de leur cœur. Je les dévorerai là comme un lion ; la bête sauvage des champs les mettra en pièces.

shebearUne ourse que l’on a séparée de ses oursons est un des animaux les plus redoutables qui soient. Une maman ours ainsi privée de ses petits ne peut être apaisée ou calmée. Alors que la Watchtower peut avoir tendance à penser qu’une rencontre aussi malencontreuse que celle décrite en Hoshéa 13 :7-8 n’a aucune chance d’arriver aux véritables chrétiens, le contexte atteste le contraire. Toutefois, même s’il entre dans le dessein de Dieu de “déchirer le verrou de leur cœur,” il n’a jamais eu l’intention de détruire son peuple. Il veut juste le discipliner pour le restaurer ultérieurement. Dieu agit avec son peuple comme le ferait un lion, un léopard ou une ourse féroce qui aurait perdu ses petits et cette rencontre est directement liée à l’accomplissement final du dessein de Jéhovah qui est de produire un royaume de prêtres fidèles choisis du milieu de l’humanité pécheresse.

Quelles preuves avons-nous de ses affirmations ? Nous les trouvons juste en lisant Hoshéa 13 :14 qui déclare :

De la main du shéol je les rachèterai ; de la mort je les ramènerai. Où sont tes aiguillons, ô Mort ? Où est ton pouvoir de destruction, ô Shéol ? La compassion sera cachée à mes yeux.

En 1 Corinthiens chapitre 15, Paul cita directement Hoshéa 13 :14 et l’appliqua à la résurrection des saints lors de la dernière sonnerie de trompette. Par conséquent, le moyen par lequel Jéhovah renoue avec sa nation spirituelle, comparable à une épouse, est la résurrection. Cette rédemption fut rendue possible par la mort et la résurrection de Jésus Christ. En d’autres mots, la prophétie d’Hoshéa annonce que Dieu va détruire son organisation terrestre et créer une nouvelle organisation qui sera céleste et incorruptible, et qui sera composée de 144 000 individus rachetés d’entre les humains.

Le précédent verset, Hoshéa 13 :12-13, fournit un contraste très intéressant. Ces deux versets nous disent :

La faute d’Éphraïm est enveloppée, son péché est conservé avec soin. Les douleurs de la femme qui accouche, voilà ce qui lui surviendra. C’est un fils qui n’est pas sage, car, le moment venu, il ne s’arrêtera pas quand les fils sortiront [de la matrice].

Comment se fait-il que d’un côté, Jéhovah compare les labeurs de sa nation renégate à une femme en train de donner le jour à ses fils, alors que d’un autre côté, le verset suivant stipule que Dieu va les racheter de la mort ? Quel lien existe-t-il entre la naissance et la mort du peuple de Dieu ?

C’est Isaïe qui nous éclaire à ce sujet. Isaïe 26 :16-19 parle également de la naissance et de la mort, disant :

“Ô Jéhovah, pendant la détresse, ils se sont occupés de toi ; ils ont versé un chuchotement [de prière] quand ta discipline était sur eux. Tout comme une femme enceinte approche du moment d’accoucher, souffre, crie dans ses douleurs, ainsi sommes-nous devenus à cause de toi, ô Jéhovah ! Nous avons été en état de grossesse, nous avons eu les douleurs ; nous avons, pour ainsi dire, enfanté du vent. Nous ne réalisons pas de salut véritable en ce qui concerne le pays, et il ne tombe pas [c’est-à-dire il ne naît pas] d’habitants pour le sol productif. “ Tes morts vivront. Un cadavre à moi — ils se relèveront. Réveillez-vous et poussez des cris de joie, vous qui résidez dans la poussière ! Car ta rosée est comme la rosée des mauves, et la terre fera tomber [c’est-à-dire enfantera] même ceux qui sont sans force dans la mort.

Les versets ci-dessus sont en fait un dialogue. Sous inspiration, Isaïe a couché par écrit une conversation entre les oints et Jéhovah qui aura lieu lors de la grande tribulation. C’est à ce moment-là que le peuple de Dieu tournera son attention vers lui – quand il sera l’objet de sa discipline. Evidemment, la Watchtower dit que cette prophétie s’accomplit en 1919. A propos du passage cité ci-dessus, le commentaire sur le livre d’Isaïe déclarait :

“Quelle démonstration de la puissance de Jéhovah ! Quelle démonstration magistrale encore quand ces paroles se sont réalisées au sens spirituel en 1919 !”

Or, le contexte indique pourtant clairement que la prophétie ne s’accomplit pas en 1919. Nous en avons la preuve en poursuivant la lecture de ce passage d’Isaïe :

Va, mon peuple, entre dans tes chambres intérieures, et ferme tes portes derrière toi. Cache-toi pour un instant seulement, jusqu’à ce que passent les invectives. Car voici que Jéhovah sort de son lieu pour s’en prendre à la faute de l’habitant du pays — contre lui —, et à coup sûr le pays mettra à nu le sang qu’on y a versé et ne couvrira plus ses tués.

Ainsi, le contexte indique que la période au cours de laquelle le peuple de Dieu sera discipliné est un prélude immédiat à l’exécution des jugements de Jéhovah à Har-Maguédôn. Si l’interprétation de la Watchtower est erronée, que peut bien signifier le texte cité ci-dessus ?

Usant d’images hautement symboliques, la prophétie d’Isaïe dépeint la situation angoissante que vivra la congrégation du Christ et qui l’amènera à croire que tout semble perdu. La situation sera comparable à celle d’une femme dans les douleurs de l’accouchement et qui se trouve dans l’impossibilité d’enfanter. Quelle situation stressante !

C’est ainsi que les choses se passeront pour les fils du royaume quand ces derniers ne sauront plus quoi faire pour s’en sortir ; faisant tout pour accomplir la volonté de Dieu sous le couvert de l’organisation et pourtant, se montrant incapables de parvenir à ce salut qu’ils appellent tant de leurs vœux. C’est à ce moment-là que Jéhovah leur répondra en ces termes :

Tes morts vivront. Un cadavre à moi — ils se relèveront. (Isaïe 26:19)

La résurrection dont parle Dieu n’est pas la résurrection des morts sur terre étant donné qu’elle se produit avant que les méchants ne soient détruits. Le “cadavre à moi” (singulier) auquel Jéhovah fait allusion n’est nul autre que le corps du Christ au début de la résurrection céleste. C’est au pire moment de cette période, quand le royaume de Dieu, lequel sera en train de produire l’Israël de Dieu, sera sur le point d’être annihilé, que l’esprit revivifiant de Jéhovah deviendra comme une rosée rafraîchissante ; revêtant d’immortalité les apôtres et les saints qui dormaient jusqu’alors dans la poussière de la terre.

Grâce à un miracle accompli par le Dieu Tout-Puissant, le royaume finira quand même par donner naissance à ses fils ; quand seront “enfantés même ceux qui sont sans force dans la mort.

L’esprit de Jéhovah agira également sur les saints qui seront toujours en vie ; les transformant en vue de leur trépas et leur renaissance instantanée dans le royaume des cieux.

A terme, même si ceux qui sont choisis naissent de nouveau, il leur faudra toutefois encore mourir et être ressuscités pour renaître pleinement en tant que fils du Dieu vivant. Voici comment Hoshéa 1 :10 décrit cet accomplissement final :

Oui, il arrivera que dans le lieu où on leur disait : ‘ Vous n’êtes pas mon peuple ’, on leur dira : ‘ Les fils du Dieu vivant. ’

Le chapitre 12 de la Révélation donne également une description de l’alliance de Dieu, la comparant à une épouse donnant naissance au royaume et étant par la suite obligée de fuir dans le désert en un temps d’épreuves et de sévères persécutions.

flowerHoshéa utilise exactement les mêmes images qu’en Révélation, disant en Hoshéa 2 :14 :

C’est pourquoi voici que je la persuade, et vraiment je la ferai aller au désert et je parlerai à son cœur.

C’est ainsi que Dieu “parlera à son cœur” et qu’il “déchirera le verrou de leur cœur” – en humiliant son peuple en lui faisant goûter l’adversité.

Après avoir exprimé sa rage et son indignation contre son organisation adultère, dans son amour et sa compassion, Jéhovah les implorera de revenir à lui, disant dans les premiers versets du chapitre 14 du livre d’Hoshéa :

Reviens donc, ô Israël, à Jéhovah ton Dieu, car tu as trébuché dans ta faute. Prenez avec vous des paroles et revenez à Jéhovah.

En dépit de l’infidélité de son peuple, Jéhovah est toujours aussi désireux de se montrer compatissant et de se réconcilier avec son épouse spirituelle, son organisation. Savoir cela est très encourageant pour les Témoins de Jéhovah ! Malgré l’hypocrisie, l’idolâtrie, l’apostasie, l’adultère spirituel et l’entêtement de ses dirigeants, Jéhovah est prêt à pardonner dans la mesure où son peuple se repent sincèrement et avec humilité, puis “revient à Jéhovah” tout en implorant sa faveur.

Quel bonheur de savoir que le dessein de Jéhovah en relation avec son royaume s’accomplira immanquablement – malgré la sottise et les erreurs de son peuple !

Les dernières déclarations d’Hoshéa sont vraiment touchantes et font écho à la prophétie d’Isaïe en comparant l’esprit revivifiant de Jéhovah à de la rosée :

Je guérirai leur infidélité. Je les aimerai de [mon] plein gré, parce que ma colère s’en est retournée de [dessus] lui. Je deviendrai comme la rosée pour Israël. Il fleurira comme le lis.” (Hoshéa 14 :4-5)

Traducion de la texte originale de eWatchman

Pfeil nach oben


Télécharger cette page::

PDF-Symbol zum Downloaden des Textes La-prophetie-dHoshea-pour-nos-jours.pdf (320 KB)